Pour le Gouvernement de la Fédération Wallonie-Bruxelles, les violences conjugales et intrafamiliales doivent rester une priorité

Rudy Demotte, Ministre-Président du Gouvernement de Fédération Wallonie-Bruxelles et les Ministres Rachid Madrane, en charge des Maisons de Justice et Isabelle Simonis, Ministre des Droits des Femmes et de l’Egalité des Chances, regrettent les propos de la Commissaire Générale de la Police Fédérale rapportés aujourd’hui par De Standaard et Het Nieuwsblad.

Selon Madame De Bolle, la lutte contre la violence conjugale et intrafamiliale ne serait plus considérée comme une priorité dans le nouveau Plan National de Sécurité.

Suite à la 6e réforme de l’Etat, les entités fédérées sont désormais associées à l’élaboration de la politique de sécurité. Les Ministres-Présidents ont, à ce titre, hérité de la Politique criminelle et de sécurité.

Rudy Demotte qualifie donc cette sortie de prématurée puisque son Gouvernement doit être concerté lors de l’élaboration du Plan National de Sécurité. En outre, un plan d’action national de lutte contre les violences entre partenaires est en préparation et piloté par l’Institut pour l’Egalité des Femmes et des Hommes sous l’égide de la Secrétaire d’Etat Elke Sleurs.

Revenir sur cette décision serait catastrophique pour les victimes : les chiffres sont là pour démontrer l’urgence qu’il y a à combattre ce phénomène. En 2013, les statistiques policières ont recensé 39.746 procès-verbaux relatifs à des faits de violences conjugales. Il ne s’agit toutefois là que la partie émergée de l'iceberg puisque, dans bon nombre de cas, le partenaire victime de violence ne signale pas les faits à la police. Cette même année 2013, la violence a causé la mort de 162 personnes.

Les ministres Rachid Madrane et Isabelle Simonis tiennent par ailleurs à rappeler qu’ils soutiennent en Fédération Wallonie-Bruxelles des services d’aides aux victimes de violences conjugales tels que Praxis ou le Collectif contre les Violences Familiales et l'Exclusion (CVFE) et qu’ils financent chaque année avec les autres entités francophones des campagnes de sensibilisation à la lutte contre les violences conjugales qui ont notamment pour objectif d’inciter les victimes à porter plainte.

Le Ministre-Président Rudy Demotte et les Ministres Madrane et Simonis se saisiront de la concertation pour réaffirmer toute l’importance qu’il y a à prévenir la violence conjugale et intrafamiliale, à la combattre, et à prendre correctement en charge les victimes.