Les Ministres de la Fédération Wallonie-Bruxelles rencontrent le commissaire aux droits de l’homme du Conseil de l’Europe, Nils Muižnieks

Rencontre Commissaire Droit de l'HommeLe Ministre-Président de la Fédération Wallonie-Bruxelles, Rudy Demotte, et les Ministres Isabelle Simonis et Rachid Madrane ont rencontré le Commissaire aux Droits de l’homme du Conseil de l’Europe dans le cadre de sa visite de travail en Belgique.

A l’ordre du jour de la rencontre :  les discriminations, la lutte contre le radicalisme ainsi que les droits de l’enfant dans le cadre de la crise des réfugiés.

Durant cet entretien, les Ministres ont exposé les mesures prises par le Gouvernement en matière d’accueil des réfugiés et de lutte contre le radicalisme. La question de l'école inclusive pour les enfants nécessitant des besoins spécifiques et de son renforcement a également été abordée : « Les écoles test montrent des résultats très positifs. C’est d’ailleurs, un des défis du pacte d’excellence », a précisé le Ministre-PrésidentLa gestion de l’accueil des enfants Roms a aussi été soulevée par Nils Muižnieks , Rudy Demotte et le commissaire regrettent l’absence de stratégie coordonnée en Belgique.

Depuis sa dernière rencontre avec le Commissaire en 2008, le Gouvernement de la Fédération Wallonie-Bruxelles a répondu favorablement à la plupart des précédentes recommandations émises par le Conseil de l’Europe en matière d'aide à la jeunesse (conditions dans les centres fermés) et d'égalité des chances (lutte contre les discriminations).

"Avec la création d'un ministère spécifiquement attaché à travailler les questions d'égalité entre hommes et femmes, l'adoption d'un plan de violence conjugale qui étend son champ d'action aux violences sexuelles et sexistes ou encore l'extension des compétences du Centre pour l'égalité des chances aux matières de la Fédération Wallonie-Bruxelles, de sérieux pas ont été engrangés pour lutter contre les discriminations" estime Isabelle Simonis, en charge de l'Egalité des chances.

Le Ministre de l’Aide à la Jeunesse, Rachid Madrane, est notamment intervenu sur les évolutions en matière de détention des mineurs dessaisis dans les prisons. Ces mineurs ne font plus l’objet d’emprisonnement dans des prisons pour adultes, ils sont pris en charge au sein de la section des dessaisis du centre de Saint-Hubert qui est, depuis la 6ème réforme de l’Etat, géré par la Fédération Wallonie-Bruxelles dans le cadre des Maisons de justice. Un projet pédagogique est d’ailleurs en cours d’élaboration pour cette section.

D’autre part, le Ministre a rappelé qu’une réflexion était en cours pour ouvrir une institution pour mineurs délinquants à Bruxelles, faisant suite à une précédente recommandation, concernant la prise en compte du critère d’accessibilité dans l’ouverture de nouveaux centres fermés.

Le Ministre Madrane a également fait part au Commissaire aux droits de l’homme des dispositifs existants au sein de l’Aide à la jeunesse pour l’accompagnement des mineurs étrangers non accompagnés (MENA) dans le cadre de l’accueil des réfugiés. Parmi les pistes en réflexion figure notamment un accompagnement psycho-social spécialisé pour les MENA en danger.