Elaboration d’un nouvel outil d’évaluation pour les jeunes placés en IPPJ

Sur proposition du Ministre de l’Aide à la Jeunesse, Rachid Madrane, le Gouvernement de la Fédération Wallonie-Bruxelles a décidé d’octroyer une subvention de près de 48.000€ au Département de Criminologie de l’Université de Liège. Cette subvention permettra la réalisation d’une recherche relative  au diagnostic des problématiques et besoins des jeunes poursuivis du chef d’un fait qualifié infraction, au contenu et à l’implantation d’une intervention pédagogique de courte durée et à l’évaluation de cette intervention, et à la détermination de l’offre institutionnelle nécessaire aux interventions de courte durée.

Cette recherche s’inscrit pleinement dans la Déclaration de Politique Communautaire qui prévoit de revoir les projets pédagogiques des institutions publiques de protection de la jeunesse (IPPJ) afin que ceux-ci s’inscrivent dans un continuum pédagogique susceptible d’accroitre les possibilités de réinsertion sociale des jeunes.

Cette recherche devrait aboutir à la proposition d’un canevas standardisé permettant de réaliser, dans un délai court (15 jours ou un mois maximum), un bilan relatif à l’environnement social du jeune et à ses attitudes et aptitudes comportementales et psychologiques, afin d’informer rapidement les autorités mandantes et les amener, le cas échéant, à réviser la mesure de placement ordonnée.

La recherche devra également aboutir à l’élaboration d’une grille comportant les balises cliniques visant à déterminer les besoins du jeune au terme d’une prise en charge de courte durée (15 jours ou un mois maximum).  Cette grille devra permettre de guider les intervenants dans le choix du projet de vie du jeune (retour en famille avec ou sans accompagnement éducatif, mise en autonomie, type de mesure à décider en cas d’éloignement du milieu de vie).