Colloque « Inégalités sociales : quels droits y résistent ? »

La lutte contre la pauvreté et contre l’exclusion est un défi majeur pour le secteur de l’aide à la jeunesse. L’action du secteur vise à l’émancipation sociale et culturelle des jeunes et des familles, et à leur participation à la vie sociale. Or celles-ci sont trop souvent entravées par la pauvreté et ses différentes déclinaisons, qui apparaissent en toile de fond dans de nombreuses  situations de prises en charge.  

Le 25 novembre a eu lieu le colloque « Inégalités sociales : quels droits y résistent ? ». Cette rencontre, organisée à l’initiative du Ministre de l’Aide à la Jeunesse en collaboration avec l’Administration Générale Aide à la Jeunesse, le Réseau wallon de Lutte contre la Pauvreté et le Forum bruxellois de Lutte contre la Pauvreté, s’inscrivait dans le cadre de l’anniversaire de la Convention Internationale des Droits de l'Enfant.

Au cœur des débats : les solutions pratiques et les pistes d’action proposées par les services AMO à la paupérisation des jeunes. Les échanges se sont appuyés sur des expériences concrètes menées dans trois champs d’action en particulier: l’enseignement et l’accrochage scolaire, le logement et la prise d’autonomie, et enfin la culture et les loisirs.

Parce qu’il est primordial d’entendre la parole des bénéficiaires de l’Aide à la Jeunesse et de lui donner une juste place, les échanges se sont nourris des interactions entre des témoins du vécu – y compris des jeunes et leurs familles - des experts et les participants.

Pour lutter contre la pauvreté et l’exclusion, il faut jeter des ponts entre les différents secteurs, décloisonner et travailler dans un esprit collaboratif.  Il est impératif de mettre en place des solutions transversales. 

Au niveau de l’Aide à la Jeunesse plusieurs initiatives vont dans ce sens, comme le Ministre l’a rappelé en clôture des travaux.

Lire l’intervention du Ministre