Accueil des mineurs non accompagnés : la Fédération Wallonie-Bruxelles anticipe les besoins futurs

Si,  à l’heure actuelle, les services du secteur de l’aide à la jeunesse ne sont pas confrontés à une augmentation importante du nombre de demandes, il est toutefois prévisible qu’à moyen ou à long terme, ils soient plus sollicités, étant donné notamment le profil des MENA qui arrivent depuis quelques mois sur notre territoire, à savoir des enfants de plus en plus jeunes (la part des 12 – 14 ans devient de plus en plus importante) et le fait que nombre de MENA présentent des signes de polytraumatismes demandant une prise en charge plus adaptée.

Sur proposition du Ministre de l’Aide à la jeunesse, Rachid Madrane, le Gouvernement a décidé de dégager des moyens supplémentaires dès 2015 pour la création de places pour l’accueil des mineurs étrangers non accompagnés en danger.

En effet, l’Aide à la Jeunesse peut être amenée, au cas par cas, à intervenir au niveau des MENA, dans le cadre du caractère supplétif de l’aide spécialisée à la jeunesse par rapport à l’aide générale.

C’est ainsi qu’il arrive parfois que des MENA soient pris en charge par les services d’aide à la jeunesse, suite à l’intervention d’un mandant qui aurait constaté une situation de danger.

Concrètement, le Gouvernement a marqué son accord pour :

-       le soutien à la création de 6 ETP et les moyens de fonctionnement pour la création de places d’accueil spécialisées pour MENA, pour le soutien à la mise en autonomie des MENA (placement en logement autonome, avec accompagnement par les services agréés de l’Aide à la Jeunesse), et pour le soutien aux services de placement familial

-       le renforcement de l’accompagnement socio-éducatif des MENA par la création de 4 ETP pour les services d’aide en milieu ouvert

Dans les prochaines semaines, le Ministre de l’Aide à la jeunesse se concertera avec FEDASIL pour envisager la création de places d’accueil supplémentaires destinées aux MENA par la mise en commun de moyens, à concurrence de 130 places maximum. Il se concertera avec le secteur pour organiser la création de ces places.